Chiisakobé – Le serment de Shigeji – volume 1

Ayant entendu parler en bien de Chiisakobé de Minetaro Mochizuki, Arsh s’est décidé à l’acheter. Alors Chiisakobé ça donne quoi ?

Un manga original

Tout commence avec un drame. Shigeji perd à la fois ses parents et l’entreprise familiale dans un incendie. Il doit digérer ce drame et reprendre l’entreprise de ses parents. La famille de Shiguji n’a pas été la seule touchée, c’est tout le quartier qui a subi de lourds dégâts. Il doit finir les chantiers en cours et embauche comme assistante une amie d’enfance Ritsu. Cette dernière, pendant son absence « adopte » cinq orphelins au tempérament bien trempé ! La cohabitation de tout ce petit monde s’annonce difficile. Pour assurer l’éducation des enfants, Yûko, une autre amie d’enfance, se propose.

L’humanité et la volonté

« Quelle que soit l’époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c’est l’humanité et la volonté », voilà ce que ses parents ont transmis à Shiguji. Derrière son aspect négligé et sa timidité, ce dernier a bien en tête d’honorer les paroles de son père. Se dessine également, tout doucement, un triangle amoureux entre les 3 jeunes gens. Heureusement, les enfants sont là pour apporter leur lot de bêtises au quotidien ! Ils ont chacun leur particularité et leur caractère ce qui les rend super intéressants. Le dessin est également très joli, je trouve particulièrement bien réussi les personnages féminins ainsi que les enfants.

J’en pense quoi ?

Arsh a acheté ce manga car les critiques étaient très bonnes. Pour ma part, j’ai trouvé le dessin très beau mais je n’ai que moyennement accroché à l’histoire. Trop longue à se mettre en place pour moi, je n’ai pas été séduite. Peut-être est-ce du point de vue culturel mais je n’ai pas été sensible au traitement des sentiments dans ce manga. Trop lent, trop de non dits. L’histoire pourtant semble intéressante et cela change de ce qu’on lit d’habitude mais cela n’a pas marché pour moi.

 

 

Chiisakobé - le serment de Shigeji - volume 1 Couverture du livre Chiisakobé - le serment de Shigeji - volume 1
Minetaro Mochizuki
Le Lézard noir
02-10-2015
Minetaro Mochizuki

Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l’entreprise familiale, « Daitomé », dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l’époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c’est l’humanité et la volonté », il fait le serment de reconstruire Daitomé. Mais son retour à la maison natale s’accompagne de l’arrivée de Ritsu, amie d’enfance devenue orpheline et qu’il embauche comme assistante, et de cinq garnements au caractère bien trempé échappés d’un orphelinat. La cohabitation va faire des étincelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *