Ekhö monde miroir 6 Deep South

La bomba latina Soledad enflamme les planches ! Malheureusement la ligue de vertu n’entend pas la laisser chanter ce qu’elle veut dans ce Ekhö monde miroir 6 Deep South. Va t’elle réussir ?

Soledad, artiste représentée par fourmille, chante pour l’avortement. Sorte de J-Lo (physiquement) de ce Ekhö monde miroir, en plus engagée, elle s’attire les foudres de la ligue de vertu et du révérend qui la dirige. A tel point qu’elle doit être exfiltrée lors d’un concert envahi par cette ligue.

Mais Fourmille ne baisse pas les bras pour autant. Et pour faire face à la destruction de tout le matériaux musical de l’artiste pour son futur album, elle décide de partir On the road pour faire un disque live dans l’Amérique profonde.

Dans le même temps, Fourmille doit aussi faire face aux états d’âme de Youri, lassé d’attendre un geste d’elle en sa faveur et qui la quitte !

De la profondeur ?

Si le scénario semble assez simple, son évolution est plus profonde. Arleston profite de cet album pour parler religion, avortement, droits des femmes ! Et c’est plutôt bien trouvé d’intégrer ces sujets ô combien d’actualité dans sa série à succès ! Je trouve que l’histoire les intègre parfaitement bien et n’est pas plombée par la lourdeur de tout cela.

Et de belles couleurs !

Bien entendu, le dessin tout en rondeur d’Alessandro Barbucci joue aussi pour beaucoup, tout comme les couleurs de Nolwenn Lebreton ! Se déroulant habituellement dans une ville figée, on perd un peu les repères des albums précédents, qui nous offrent la revisite des monuments version Ekhö. Cette fois, le road trip prend le dessus et offre moins d’opportunités à l’artiste qui s’en sort tout de même toujours aussi bien.

On le prend ce Ekhö monde miroir 6 Deep South ?

C’est le 6ème tome de la série, et en même temps mon 18ème album de la série tous tirages confondus. Je ne serai donc pas du tout objectif dans avis puisque c’est mon chouchou des séries aujourd’hui en cours. Toujours est il qu’avec ce tome le scénario a plus de fond, est plus proche de l’actualité tandis que le dessin sort des ses habitudes citadines. Exit la découverte d’une grande ville du monde par les traits de Barbucci mais le dessin est toujours aussi beau ! Un léger changement qui donne un nouvel élan à la série !

Un point sur les éditions ?

Si la dernière édition sortie est la version classique, couleur, format BD traditionnelle, un tirage noir et blanc est sorti il y a déjà quelques mois de cela. Et si aucune info n’est encore disponible la dessus, Bruno Graff ajoutera surement un joli tirage de tête à sa collection. Il me tarde !

 

Ekhö monde miroir 6 Deep South Couverture du livre Ekhö monde miroir 6 Deep South
Ekhö monde miroir
Arleston
Soleil
Alessandro Barbucci
Nolwenn Lebreton

A New York, la bomba latina Soledad vient de sortir un disque pour gramophone qui lui vaut les foudres d’un groupuscule presbytérien mené par le très médiatique révérend Fox. On ne pardonne pas à la chanteuse de militer pour

 le choix en matière d’avortement. Agressée lors d’un show-case, elle se réfugie chez son agent, Fourmille Gratule.
Fourmille va accompagner Soledad et son groupe dans une tournée mouvementée qui les emmènera vers le sud jusqu’à la Nouvelle-Orléans…

 

Series Navigation<< Ekhö monde miroir 5 Le Secret des Preshauns – Tirage de tête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *