Le sculpteur

Conseillé par notre libraire habituel, je suis repartie avec Le sculpteur de Scott McCloud sous le bras, c’est l’heure de mon avis !

Le mythe de Faust revisité

Pour vivre pleinement de son art, David accepte de mourir au bout de 200 jours en échange de la capacité de pouvoir tout sculpter de ses propres mains. Il conclut donc un pacte avec la mort qui a pris les traits d’un membre de sa famille décédé. Obsédé par la reconnaissance du public et des critiques, David est prêt à tout pour son art. Le fond de toile du roman est donc l’art et personne n’est épargné : Les galeries, les mécènes, la compétition entre artistes et les coups bas qui vont avec. On suit également tout les processus de création de David avec tout ce que cela comprend comme doutes.

L’amour, toujours l’amour

Pour David c’est l’amour de l’art avant tout, il ne s’attendait donc pas à rencontrer quelqu’un comme elle. Elle, c’est Meg. Elle rêve d’une carrière d’artiste. David la rencontre une première fois car il est choisi, sans le savoir, comme acteur principal d’un spectacle vivant de rue. Meg le sauvera d’une tentative de suicide et ces deux-là ne se quitteront plus. Alors comment avouer à celle qu’on aime qu’il ne nous reste que 200 jours à vivre ? Quoi faire ? Faut-il mieux s’en aller ou rester ? Construit sur un schéma assez classique, l’histoire d’amour entre David et Meg apportent une humanité à l’histoire complètement opposé au monde du marché de l’art.

Le sculpteur, un titre à avoir dans sa bibliothèque ?

Dessin délicat, la couleur se prête vraiment bien à l’état mélancolique voire même dépressif du héros. Rongé par sa propre médiocrité, le héros est dans une souffrance extrême,  c’est un questionnement que pose l’auteur, qu’est ce qui fait la valeur d’une oeuvre ? Comment être porté aux nues puis désavoué dès le lendemain ? Le roman peut paraître didactique mais l’histoire est très bien construite. Je vous conseille donc ce très beau sculpteur !

Le sculpteur Couverture du livre Le sculpteur
Scott McCloud
Rue de Sèvres
19-03-2015
Scott McCloud

David Smith consacre sa vie à l'art – jusqu'à l'extrême. Grâce à un pacte avec le diable, le jeune artiste voit son rêve d'enfance réalisé : pouvoir sculpter tout ce qu'il souhaite, à mains nues. Mais ce pouvoir hors norme ne vient pas sans prix... il ne lui reste que 200 jours à vivre, pendant lesquels décider quoi créer d'inoubliable est loin d'être simple. D'autant que rencontrer l'amour de sa vie le 11e jour ne vient rien faciliter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *