Lucky Luke – Jolly Jumper ne répond plus

Et voilà, la série « Lucky Luke vu par » est lancée et cette fois Bouzard s’y colle avec ce Jolly Jumper ne répond plus. Relève t’il le niveau après un album bien ennuyeux ?

J’étais de ceux qui le réclamait, voici enfin une suite à cette série Hors Série des « Lucky Luke vu par ». Difficile de passer après Matthieu Bonhomme et son homme qui tua Lucky Luke. Mais Bouzard prend le pari, et se lance dans un style bien à lui.

Mais c’est quoi ce Lucky Luke avec un gros nez ?

Dès la couverture, ce qui saute aux yeux c’est le style graphique. Je ne vais pas le cacher, je ne suis pas un lecteur de Bouzard. Je découvre donc ici le style du bonhomme. Et ça commence dès la couverture avec un Lucky qui annonce la couleur, il a un gros nez ! On est plus proche de Achille Talon ou de Astérix que d’un Lucky Luke. Mais étonnamment, si on arrive à dépasser ce fait (et c’est pour moi assez simple) l’album reste finalement assez proche. Si les personnages ont un style différent, gros nez, moins détaillés, moins finis, l’ensemble reste tout de même très cohérent et on se retrouve finalement bien dans le Far West de Morris. Etonnant, mais ça fonctionne !

2 aventures pour le prix d’une ?

Ce Luke au gros nez est ici face à un gros problème. Jolly jumper ne lui parle plus. Et là il s’inquiète. Que se passe t’il ? Son fidèle destrier a t’il un coup de mou ? Leur relation bat elle de l’aile ? Pire, est il malade ? Et c’est lorsqu’il doit faire face à ce problème qu’un autre survient. Jack entame une grève de la faim et exige de ne parler qu’à Lucky Luke et s’est depuis enfermé dans son mutisme.

Un programme bien chargé pour notre cow boy plus solitaire que jamais ! Le voilà parti pour une aventure pleine d’humour afin de résoudre ces deux problèmes qui le minent.

Et si l’aventure se lit plutôt bien, ce qu’on remarque c’est l’humour du titre. Il est même omniprésent ! Que ce soit dans les dialogues (Joe…), dans les personnages (Averell…), les détails, tout est parfaitement maîtrisé pour qu’on rit, qu’on retrouve des références à l’univers de Lucky Luke. C’est difficile de vous parler de l’humour ici sans vous raconter quelques blagues mais je m’en voudrais de vous gâcher cette lecture !

Après lecture, je me prends à croire que cet album réussit le tour de force d’être une revisite, une parodie et un hommage à la fois. Et ce n’est pas rien.

Alors on le prend ce Jolly Jumper ne répond plus ?

Si la réponse n’est pas encore claire, c’est que vous avez lu cet avis en diagonale. Drôle, original, parodique, souvent à contre pied, cet album est une vraie réussite. J’ai beaucoup ri en le lisant mais j’ai aussi retrouvé l’univers de Morris dans cet album. Et si le style de Bouzard vous effraie sur cet album, laissez lui sa chance, vous allez rire c’est certain !

Cadeau, la preview est par ici.

Jolly Jumper ne répond plus Couverture du livre Jolly Jumper ne répond plus
Lucky Luke vu par
Bouzard
Dargaud
Philippe Ory

Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison. Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus. Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *