Là où se termine la terre

Toujours au Quai des Bulles à Saint Malo, nous sommes passés devant le stand où se trouvaient Alain et Désirée Frappier. Je commence à regarder et Arsh me dit : « Tu devrais prendre ce livre toi qui aimes tant les histoires vraies ». Je suis donc repartie avec Là où se termine la terre joliment dédicacé ! C’est donc parti pour la review !

Pourquoi ce titre ?

Là où se termine la terre c’est l’histoire et le sens étymologique d’un pays : le Chili. Expression nostalgique, on suit dans ce livre l’évolution de Pedro né après la seconde guerre mondiale. Né d’un père d’origine libanaise et d’une mère chilienne, Pedro est élevé dans la défense des arts et des poètes. L’enfance de Pedro est celui de la classe moyenne : Etudes, football et cinéma avec en trame de fond tout un contexte politique.

Intimité et Histoire

Mêlant l’intime et les soubresauts de l’histoire d’un pays, les auteurs nous donnent des clés pour comprendre toute une génération. Ce qui en ressort ? Une grande poésie et sensibilité sans oublier que l’ouvrage est parfaitement documenté. Il est donc très agréable d’apprendre l’histoire en s’attachant à Pedro au fur et à mesure des pages. Tout en nuances, le dessin en noir en blanc se prête parfaitement au jeu. 

Titre à lire ?

Pour moi Là où se termine la terre est un ouvrage humaniste. Poétique et intelligent, si vous aimez l’histoire et les histoires vous ne pourrez qu’aimer ce roman graphique. Lecture dense, je l’ai lu avec beaucoup d’intérêt et je ne suis pas du tout déçue qu’il fasse partie de notre bibliothèque.  Cela change de mes lectures habituelles et c’est une très bonne surprise !

 

 

 

Là où se termine la terre Couverture du livre Là où se termine la terre
Alain et Désirée Frappier
Steinkis
18-01-2017

Désirée Frappier quitte le registre autobiographique exploré dernièrement dans La vie sans mode d’emploi et Le choix, pour raconter la vie d’un ami d'origin chilienne, toujours mis en images par Alain Frappier. À travers eux, Pedro Atías présente d’abord sa famille puis son parcours personnel, avant qu’il ne trouve plus tard refuge en France. Avec son récit, c’est tout un pan de l’histoire du Chili qui est déroulé, via le prisme d’une génération marquée par des conflits politiques et sociaux majeurs, qui aboutiront au coup d’État de Pinochet en septembre 1973.

Si une affection certaine ressort de l’ensemble, le ton engagé et humain, sans concession, qui constitue la marque de fabrique du couple reste présent. En suivant ce personnage qui grandit, le lecteur suit également la naissance d’une conscience politique et l’évolution d’un homme investit au sein de la gauche radicale, dont l’entourage a été tragiquement affecté par la dictature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *