Shi 1 Au commencement était la colère

  • Shi 1 Au commencement était la colère

Exposition universelle. Et si un sordide fait divers était à l’origine d’une organisation dangereuse ? Ce Shi 1 pose ces bases. De bonnes bases ?

Deux femmes que rien ne destinait à se croiser vont justement se rencontrer lors d’une exposition universelle. Et quand cette jeune fille de riche aristocrate anglais découvre que le bébé de cette jeune japonaise inconnue a tristement été enterré dans un parterre de fleurs, elle ne peut laisser passer cela !

Et voilà nos deux héroïnes que tout oppose réunies pour venger cet acte et surtout essayer de remettre tout ceci dans le droit chemin ! L’histoire est maintenant posée.

Je vais d’abord parler du dessin. José Homs, aux crayons ici, était un inconnu pour moi. Red Sonja, l’adaptation de Millenium, que des titres que je n’ai pas lus. J’ai donc découvert ce dessinateur ici et force est d’avouer que j’ai beaucoup aimé. Ses personnages, décors, détails, tout est pour moi réussi dans ce titre et magnifie le scénario d’un Zidrou lui aussi très inspiré.

Et parlons en justement. Le scénariste, est partout en ce moment. il ne se passe pas un mois sans qu’un titre signé Zidrou ne sorte ! Et pas des moindres. Spirou et La lumière de Bornéo, l’adoption, ont, entre autres, été abordés ici et ont eu les honneurs d’être dans les coups de coeur ! J’aime aussi particulièrement sa série Les beaux étés.

Ce que j’apprécie avec ce scénariste, c’est qu’il est capable d’aborder n’importe quel sujet dans ses histoires, tout en y ajoutant des moments de légèreté, d’autre plus touchants, et même de l’action quand il le faut ! Il est actuellement, avec Wilfrid Lupano, un des meilleurs auteurs de la génération actuelle.

Et ici, il vient sous un nouvel angle historique, secret, mystérieux (peut être mystique ?) et peut être même féministe ? Car derrière cette histoire de caste, de société secrètes, d’aristocrates aux pleins pouvoirs, l’histoire porte aussi sur la place de la femme dans cette société et son émancipation tout comme sur la valeur de la vie d’autrui dans une société où mes pauvres ne valent guère plus que de animaux.

Et si l’histoire se suffit à elle même pour être très efficace, tous ces sujets de fond poussent plus loin la réflexion du lecteur et donne un vrai intérêt contemporain à ce titre. En effet comment ne pas penser à ces marches qui ont lieu ces derniers jours pour les femmes quand on tient un titre où les femmes n’ont pas vraiment de droits et doivent subir les choix qui leur sont imposés ?

Alors on le prend ce shi 1?

Pourquoi se poser encore la question. En ce mois de janvier extrêmement fourni en nouveautés, ce nouveau titre est clairement dans le haut du panier. L’histoire nous raconte les débuts d’une organisations secrète, assassine, apparue sans le vouloir après la rencontre de 2 femmes qui n’auraient jamais dû se croiser sans ce fait divers. Voilà, on ne va pas plus loin dans cette série dont le premier arc nous est promis en 4 tomes. Et pourtant c’est prenant, réussi et tellement bon ! On tient peut être déjà la BD de l’année…

 

 

L’avis de cuchiFritina :

J’ai adoré ce titre, l’histoire m’a beaucoup touché, c’est beau et tellement triste à la fois… Vraiment une réussite, j’ai fini la lecture en espérant déjà la suite ! J’ai hâte de connaître la suite des aventures de ces deux femmes et ce qu’elles réservent à l’empire britannique !

Shi 1 Au commencement était la colère Couverture du livre Shi 1 Au commencement était la colère
Shi
Zidrou
Dargaud
José Homs

Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d'un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l'enfant, partent en croisade contre l'Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s'unir pour exposer la face cachée d'une machination infernale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *