Spirou et Fantasio – Le maître des hosties noires

Après Tintin il y a 80 ans, c’est aujourd’hui au tour de Spirou et Fantasio de se rendre au Congo afin d’affronter le Maître des hosties noires. Que va nous réserver cet affrontement, suite des femmes Léopards ?

Fait rare dans cette encore jeune collection des Spirou vu par, cet album fait suite au Femmes-léopards. Spirou et Fantasio poursuivent l’aventure et partent pour le Congo (encore Belge à l’époque des faits) pour essayer de retrouver la tribu des femmes léopards. En effet, ils ont décidé d’aider Aniota dans sa quête de restituer le fétiche sacré de sa tribu. S’en suit une aventure qui va les voir traverser le pays, rencontrer des personnages hauts en couleur, affronter des anciens scientifiques nazis pour finalement s’engouffrer dans la jungle à la recherche de la tribu mystérieuse. Mais attention ! Un féticheur qui commande les golems gorilles ne l’entend pas de cette oreille !

Yann et Spirou, acte 3 !

Oui, dans cette série des « Spirou et Fantasio par » nous en sommes au troisième tome scénarisé par Yann sur les 11 que compte la série. Bon ou mauvais point, je n’ai pas d’avis. Tant que l’auteur a des histoires à raconter et que le public adhère, pourquoi vouloir arrêter ? Yann a justement pu profiter de la liberté offerte par cette série pour installer un univers, des personnages, un époque et rendre tout ceci cohérent. Oui ses 3 albums se suivent, et c’est tant mieux. Ici il nous raconte le dénouement de la précédente aventure et c’est encore une réussite. Drôle, original, marqué par des personnages secondaires épatants, on suit les aventures de nos héros avec grand plaisir.

Et un dessin sans failles !

Olivier Schwartz reprend quant à lui les crayons avec autant de réussite. Il a parfaitement réussi à s’approprier ce scénario et nous dépeint une aventure haute en couleur. Ses personnages comme ses décors sont parfaits et collent avec l’esprit de l’histoire. Rien à redire, tant sur son dessin que sur les couleurs de Laurence Croix.

Alors, on le prend Le maître des hosties noires ?

Parfaitement maîtrisé, cet album réussit le pari d’être une aventure moderne de Spirou et Fantasio de l’après guerre tout en étant en quelque sorte un Tintin au Congo moderne. Même si l’époque est différente, on en retrouve quelques marqueurs. Mais au delà de cette légère impression (pas désagréable), c’est une solide conclusion à l’histoire initiée dans l’album précédent. La fin est peut être un peu moins bonne que le reste de l’album, mais cela reste plaisant à lire. Le seule point noir ? C’est que le fabuleux album de Frank Pé se soit intercalé dans la collection et ai mis la barre très haute !

Autres éditions 

A noter que 3 éditions sont disponibles à la sortie de cette album :

  • Une édition standard, au prix de 14.5€ qui est l’édition de base
  • Une édition « bruxelloise », dos toilé, édition limitée au prix de 30€, écrite en vieux bruxellois avec un lexique à la fin et titrée « Spirou au Congo belche »
  • Enfin le désormais habituel tirage prestige de 160 pages et limités à 499 exemplaires pour 149€.

Pour ma part, je me suis contenté de l’édition standard tant la version « bruxelloise » ne m’intéressait pas beaucoup et cet album ne justifiait pas à mes yeux les 149€ de l’édition prestige… que celui de Frank Pé aurait justifié, lui !

Spirou et Fantasio - Le maître des hosties noires Couverture du livre Spirou et Fantasio - Le maître des hosties noires
Spirou et Fantasio
Yann
Dupuis
20/01/2017
62
Olivier Schwartz
Laurence Croix

La suite (et fin) de ''La femme-léopard'' !

Spirou et Fantasio (et Spip) ont décidé d'accompagner Aniota au Congo pour rapporter le fétiche à la tribu des femmes-léopards. Sur leur route, ils croiseront une reporter très sexy de Life, un missionnaire liégeois qui parcourt le pays avec ses films éducatifs de Pili-Pili et Mata-Mata (les Laurel et Hardy africains), des savants atomistes pas encore tout à fait dénazifiés... et des tas d'animaux sauvages. Ils devront également affronter leur vieil ennemi, le colonel Von Knochen, un président indépendantiste d'opérette qui veut atomiser Bruxelles et le plus redoutable féticheur du continent et ses robots-gorilles.

Un voyage mouvementé, une aventure trépidante et une plongée pleine de nostalgie dans ce qui constituait la "10e province" belge...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *